Ce site dédié à l'oeuvre de Charles JULIET est un espace de documentation subjective et de rencontre entre ses Lecteurs et l'Association "La Cause des Causeuses", Avec son accord, les principaux événements concernant son actualité éditoriale et ses rencontres publiques y sont évoqués.

AGENDA ECLECTIQUE

CHARLES JULIET en LECTURE le 28 Mai 2021, à CLERMONT-FERRAND, LIBRAIRIE LES VOLCANS,

                        

 

Image3

 


Charles Juliet à la librairie Les Volcans à Clermont Ferrand, à l’occasion de la parution de l’anthologie de la poésie « Pour plus de lumière » (Poésie Gallimard), lors d'une rencontre avec Jean-Pierre Siméon, directeur de la collection Poésie chez Gallimard, et « Le Jour baisse », volume 10 de son journal (éditions P.O.L)

 

Librairie Les Volcans

80 boulevard François Mitterrand

63000

 

 

Suite au confinement ce RV très attendu avait été reporté

Source  Charles JULIET et P.O.L 


Charles Juliet à La Librairie Galerie Imbernon de Marseille le 2 Avril 2019 à 18h30

 

LogoHEADER-1

Mardi 2 Avril 2019 à 18h30 

 

Rencontre exceptionnelle
avec

 

Charles Juliet

 

à la Librairie-Galerie Imbernon

 

80 bd Michelet Le Corbusier 357
13008 Marseille


Inscription obligatoire ici :

contact@librairieimbernon.com

 

C'est derrière les brise-soleil verticaux, au niveau de la 3ème rue de l'Unité d'habitation de Le Corbusier à Marseille que se situe depuis 2001 la librairie-maison d'édition Imbernon.

 

 


Charles JULIET au Colloque international « Albert Camus et la poésie » le 29 septembre 2018 à La Saline royale d’Arc-et-Senans

 

86725

 

Information publiée le 17 septembre 2018 par Université de Lausanne  (source : Danièle Leclair )

Du 28 septembre 2018 au 30 septembre 2018

La Saline royale d'Arc-et-Senans

 

Colloque international « Albert Camus et la poésie »

 

les 28, 29 et 30 septembre 2018 à La Saline royale d’Arc-et-Senans

organisé par Danièle Leclair (Université Paris Descartes et UMR 7172 Thalim-CNRS/ Sorbonne nouvelle)

et Alexis Lager (Société des études camusiennes)

avec la collaboration d’Agnès Spiquel, en partenariat avec La Saline royale

  « … la poésie est l'éternel aliment. Il faut lui confier la garde des secrets.» (Camus, Carnets)

Ce colloque se propose d’étudier l’émergence de la poésie dans l’œuvre plurielle de Camus et d’en montrer les seuils et les modes d’apparition. La poésie n’est-elle pas en effet pour Camus « un éternel aliment », comme il le note dans ses Carnets ?

Souvenons-nous que Camus s’est dès sa jeunesse intéressé à la poésie, s’essayant lui-même à l’écriture de poèmes. Ensuite ses études littéraires, ses amitiés, puis son métier de lecteur et de directeur de collection chez Gallimard, lui ont ouvert largement le champ de la poésie, classique, moderne et contemporaine. Ainsi, il sera l’un des premiers lecteurs de Ponge, aidera à la publication de Jean Sénac et publiera Feuillets d’Hypnos de René Char. Mais quels sont les poètes qui l’ont le plus marqué ? Qu’est-ce qui est poésie à ses yeux ?

Camus et les poètes, les poètes et Camus

La première partie du colloque, « Camus et les poètes, les poètes et Camus », entend mettre en regard les poètes lus par Camus et ceux qui le lisent, qu’ils soient contemporains de l’auteur ou non. De Claude Vigée à Abd Al Malik, nombres de poètes revendiquent l’œuvre de Camus comme une source d’inspiration et d’écriture. Quel dialogue instaurent-ils avec lui ? Dans quelle mesure leur lecture de Camus a-t-elle marqué leur œuvre personnelle ?

Poétiques de Camus

La seconde partie du colloque, « Poétiques de Camus », interrogera, à partir de différentes théories d’analyse du texte poétique, la façon dont la poésie traverse l’œuvre de Camus, quel que soit le genre du texte, roman, nouvelle, théâtre, essai, notes... Peut-on découvrir chez Camus une « matière » poétique privilégiée ? Quel rôle joue-t-elle dans les écrits où elle s’insère ? Quelle voix l’écrivain nous fait-il alors entendre ?

Table ronde : Des poètes en compagnie de Camus

Cette table ronde, qui réunira des poètes lecteurs de Camus, viendra compléter la première partie du colloque. Les poètes invités, tout en évoquant leur rapport personnel à l’œuvre de Camus, interrogeront la dimension poétique de l’œuvre de l’écrivain.

Vendredi 28 septembre :

11h : Accueil : Hubert Tassy, Directeur de la Saline royale

Prélude

11h30 : Quintette en sol mineur de Mozart par le Quintette Émilie (avec une introduction de Claude-Henry Joubert sur Camus et Mozart)

13h30 : Introduction au colloque

Axe 1 : Camus et les poètes, les poètes et Camus

Session 1 : Camus, lecteur des poètes

Présidence : Danièle Leclair

13h45 : Olivier Belin  (Université de Cergy-Pontoise) : « La bibliothèque poétique de Camus à la lumière des Carnets » 

14h15 : Andrea Schellino (docteur de l’Université Paris 4-Sorbonne) : « Camus, lecteur de Rimbaud »

14h45 : Discussion et pause

Session 2 : Regards de poètes sur l’œuvre de Camus

Présidence : Serge Martin

15h20 : Christophe Barnabé  (Université de Berne, Suisse) : « Philippe Jaccottet lisant L’Été : comprendre un malaise » 

15h50 : Anne Prouteau (Université catholique de l’Ouest, Angers) : « Albert Camus et Claude Vigée : "être poète pour que les hommes vivent" »

16h20 : Catherine Brun (Université Sorbonne nouvelle-Paris 3) : « Abd Al Malik / Camus : autoportrait de l’artiste en "authentique poète" »

16h50 : Discussion

17h10 - 18h : Découverte et visite de la Saline

20h30 : Concert Camus et la chanson, avec notamment la reconstitution fidèle du concert donné pour la grand-mère dans Le Premier Homme. Chant : Victor Jacob ; violon solo : Pascal Monlong et le Quintette Émilie. Présentation de Claude-Henry Joubert. 

 

Samedi 29 septembre :

Axe 2 : Poétiques de Camus

Session 1 – La poésie au plus près

Présidence : Catherine Brun

9h30 : Serge Martin (Université Sorbonne nouvelle-Paris 3) : « Une certaine voix : Albert Camus ou le rythme dans la voix »

10h : Danièle Leclair (Université Paris Descartes /UMR Thalim-CNRS/Sorbonne nouvelle) : « De l’émotion à la fabrique du texte. Camus en regard de poètes du XXesiècle »

10h30 : Discussion et pause

Session 2 – Entre exil et royaume

Présidence : Anne Prouteau

11h10 : Nathalie Piégay (Université de Genève, Suisse) : « Pauvreté et poésie dans Le Premier Homme »

11h40 : Edoardo Cagnan (Université Mc Gill–Montréal, Canada / Paris-4 Sorbonne) : « Écrire dans le malconfort : le mensonge lyrique dans La Chute »

12h10 : Discussion

Session 3 – Traversées poétiques

Présidence : Agnès Spiquel

14h : Hiroshi Mino  (Open University of Japan, Nara, Japon) : « La Poésie chez Camus ― pierre, meurtre, amour »

14h30 : Discussion et pause

15h à 16h30 : Table ronde : Des poètes en compagnie de Camus

Charles Juliet : L’Opulence de la nuit (POL, 2006) ; Moisson (POL, 2012).

Julie Delaloye : Dans un ciel de février (Cheyne, 2008) ; Malgré la neige (Cheyne, 2015).

Moncef Ghachem : Orphie (MEET, 1997) ; L'Épervier, nouvelles de Mahdia (1994, rééd. L'Arganier, 2009).

Avec la voix de Nimrod : En saison, suivi de Pierre, poussière (Obsidiane, 2004) ; J’aurais un royaume en bois flottés (« Poésie/Gallimard », 2017).

16h30-17 h : Discussion

20h30 : Spectacle visuel et musical organisé par La Saline autour de la nouvelle d’Albert Camus, « L’Hôte », avec l’ensemble Orpheus XXI dirigé par Jordi Savall.

Dimanche 30 septembre :

Axe 2 : Poétiques de Camus (suite)

Session 1 : "Dire le moins"

Présidence : Hiroshi Mino

10h : Harutoshi Inada (Université préfectorale de Shizuoka, Japon) : « Sur la prose poétique de L’Étranger »

10h30 : Alexis Lager : « Suggérer, à peine : la poésie secrète des derniers mots de "La femme adultère" »

11h : Discussion et pause

Session 2 : Poésie et théâtre

Présidence : Alexis Lager

11h30 : Virginie Lupo (docteure de l’Université de Nice) : « La figure du Poète dans le théâtre de Camus » 

12h : Eugène Kouchkine (Université de Picardie) : « La bombe et/ou la poésie dans la dramaturgie des Justes »

Postlude

12h30 : Claude-Henry Joubert (musicologue et compositeur) : « Camus compositeur »

13h : Discussion 

13h30 : Pièce musicale : création de Claude-Henri Joubert, en hommage à Camus : Aujourd’hui… Sardane pour trio à cordes, jouée par Caroline Lamboley, Sébastien Robert et Claude-Henri Joubert

Conclusion du colloque par Danièle Leclair et Alexis Lager

Télécharger la version illustrée du programme en pdf : 

www.thalim.cnrs.fr/IMG/pdf/programme_camus_saline.pdf

Pour venir :

La Saline royale : Grande Rue, 25610 Arc-et-Senans

Gare : Arc-et-Senans (environ 200 m de la Saline)

Depuis Paris, trajet le plus rapide (2h34) : par Dole avec le TGV Lyria (direction Lausanne).

Contact pour le colloque : Agnès Spiquel : agnes@spiquel.net

Inscription sur le site de La Saline : http://salineroyale.tickeasy.com/fr-FR/produits

 

RESPONSABLE :

Danièle Leclair et Alexis Lager

URL DE RÉFÉRENCE

http://salineroyale

ADRESSE

La Saline royale d'Arc-et-Senansce moment


Charles JULIET à St Etienne, Médiathèque Centrale Tarentaize, 5 Mai 2018 à 15h,

Tarentaize Public 

Rencontre avec Charles JULIET  

le 5  Mai 2018 à 15h

Médiathèque Centrale Tarentaize

20 - 24, rue Jo Gouttebarge   BP 25

42001 Saint-Etienne - Cedex 1

Tél. : 04 77 43 09 77 - fax : 04 77 43 09 99
Mail : bmtarentaize@saint-etienne.fr

 

 

à propos de son 9° tome de journal  GRATITUDE (2004-2008) 

Téléchargement

 

Ce nouveau « Journal » de Charles Juliet couvre les années 2004 à 2008. Il s’inscrit dans la lignée des précédents, empreint de sagesse, d’expériences, d’ouverture au monde et aux autres.

Des rencontres, beaucoup de rencontres qui sont autant d’occasions de récits de vie brefs, souvent bouleversants car la personnalité de Charles Juliet est telle que l’on se confie volontiers à lui. Beaucoup de lectures et de relectures (notamment Camus, ici), des voyages, de la peinture, et du cinéma. Et toujours cette écriture précise et sensible, prête à tout accueillir de l’expérience intérieure comme des choses de la vie.


Charles Juliet est né en 1934 à Jujurieux (Ain). À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. À douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l’écriture. Il vit à Lyon. Il a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle pour L’Année de l’éveil en 1989, le Prix Goncourt de la poésie pour Moisson en 2013 et le Grand Prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre en 2017.

Juliet : année de l'éveil Juliet : Moisson

 Entrée libre

Charles JULIET invité d’honneur des Cris poétiques, 9°Edition, à APT le 12 Juin 2018

 

Rencontres - Charles Juliet au 9ème Cris Poétiques à Apt, le Vendredi 12 juin

 

10/06/2009 07:09 - Rencontres

Charles Juliet au 9ème Cris Poétiques à Apt, le Vendredi 12 juin

Charles Juliet au 9ème Cris Poétiques à Apt, le Vendredi 12 juin

Charles Juliet invité d’honneur des Cris poétiques.

VENDREDI 12 JUIN À 20H30
Charles Juliet au neuvième Cris poétiques d’Apt
C’est au vélo Théâtre

L’écrivain et poète Charles Juliet est l’invité d’honneur des Cris poétiques, neuvième édition, dirigés par Jean de Breyne et l’Ollave, au Vélo Théâtre à Apt, mi juin. Charles Juliet né en 1934 dans une village de l’Ain vit et travaille à Lyon. Il a écrit une trentaine d’ouvrages, dont Lambeaux, ou encore L’année de l’éveil, porté à l’écran. Ses ouvrages sur Samuel Beckett ( Rencontres avec Samuel Beckett, P.O.L) et Bram Van Velde (Rencontres avec Bram Van Velde, fata morgana), Cézanne dernièrement, ont été, avec son Journal, le grand œuvre de ce grand écrivain. Avec son importante œuvre poétique, c’est une exigeante exploration intérieure. Lire les livres de Charles Juliet, c’est aborder une histoire humaine personnelle qui s’est transcendée par l’écriture. C’est plonger dans l’Histoire lorsque nous lisons le parcours de l’homme dans le temps, depuis la condition paysanne de la femme dans les années 1930, celle de sa mère par exemple qui a l’intuition qu’elle peut s’instruire, jusqu’à l’éveil ou le destin, avec des œuvres portées à l’écran et sur la scène. Charles Juliet écrit, par exemple : « Puis je me mets à écrire, et alors, à mon grand étonnement, le texte qui s’élabore se développe avec une logique rigoureuse. »

Catherine Monin, elle, est née en 1968. Comédienne, elle vit aujourd’hui à Marseille. Le nord perdu est son premier ouvrage, dont elle souhaite une extension et une expérience de lecture performative. C’est ainsi qu’elle aura été en résidence au Vélo Théâtre avec ses complices pour mener à bien un second objet en face du livre, projet qu’elle portera à l’occasion des ces neuvièmes Cris poétiques en cours de travail, avant de l’offrir finalisé au théâtre. Elle écrit, par exemple :
« Parce que la mer retient son souffle
avant de vous crier ses vagues. »

 

Charles Juliet et Catherine Monin
Vendredi 12 juin à 20h30
Vélo Théâtre à APT
Réservation : 04 90 04 85 25


Charles Juliet à la Médiathèque de St ETIENNE ce Samedi 11 Mars 2018 à 15h

Rencontre avec Charles Juliet

 Localisation : Tarentaize - Salle R. Mazoyer
 Catégorie : Rencontre - lecture - conférence
 
  • - Le 10/03/2018
Horaire : 15 h

Ce nouveau « Journal » de Charles Juliet couvre les années 2004 à 2008. Il s’inscrit dans la lignée des précédents, empreint de sagesse, d’expériences, d’ouverture au monde et aux autres.
Des rencontres, beaucoup de rencontres qui sont autant d’occasions de récits de vie brefs, souvent bouleversants car la personnalité de Charles Juliet est telle que l’on se confie volontiers à lui. Beaucoup de lectures et de relectures (notamment Camus, ici), des voyages, de la peinture, et du cinéma. Et toujours cette écriture précise et sensible, prête à tout accueillir de l’expérience intérieure comme des choses de la vie.


Charles Juliet est né en 1934 à Jujurieux (Ain). À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. À douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l’écriture. Il vit à Lyon. Il a reçu le Grand Prix des lectrices de Elle pour L’Année de l’éveil en 1989, le Prix Goncourt de la poésie pour Moisson en 2013 et le Grand Prix de l’Académie Française pour l’ensemble de son oeuvre en 2017.

Juliet : année de l'éveil Juliet : Moisson